Visite de l’entreprise ER2I à Montbonnot

1

Visite de l’entreprise ER2i à Montbonnot, vendredi 17 février, avec Philippe Lorimier, maire de Crolles, et Olivier Veran, conseiller régional.

ER2i c’est avant tout une équipe de 50 personnes , de passionnés, avec à sa tête Raphaël D’Onofrio;une équipe compétente dans l’ensemble des domaines de la construction et travaillant dans les secteurs de l’ingénierie de montagne et les hautes technologies. Parmi leur projet figure l’incroyable projet du « Pas dans le vide » sur l’Aiguille du midi, imaginé par Raphaël D’Onofrio, conçu et réalisé par ER2i dans des conditions extrêmes à 3800 mètres d’altitude. Innovation, ambition, création !

 

2

Se souvenir…

16707630_1435968883101960_1057896317914669350_o

Très heureuse de recevoir à ma permanence ce vendredi 17 février, Michèle Ganem, membre du Cercle Bernard Lazare, et Serge Radzyner, président de l’association des Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation, venus me présenter leurs projets et réalisations autour du devoir de mémoire et de la transmission aux jeunes générations pour ne jamais oublier.

Le Sénat réaffirme la défense du droit des femmes à l’IVG

IVG

Une nouvelle fois le Sénat a suivi le groupe socialiste pour défendre le droit des femmes à l’IVG et leur protection contre toute forme de désinformation sur le sujet.

Il a adopté, en nouvelle lecture, la proposition de loi relative à l’extension du délit d’entrave à l’interruption volontaire de grossesse par l’utilisation des nouvelles technologies afin de duper les femmes dans leurs démarches, les intimider voire parfois de les harceler.

Le groupe socialiste, suivant la rapporteure Stéphanie RIOCREUX, sénatrice socialiste d’Indre-et-Loire, a proposé au Sénat d’amender le texte de façon à rendre la loi respectueuse des expressions, tout en défendant les femmes d’exercer leur droit fondamental.

Ainsi, les sites Internet qui expriment une simple opinion sur l’IVG ne sont pas concernés par cette proposition de loi. Il ne s’agit pas de museler des convictions. « Avec la liberté de conscience, a rappelé la sénatrice socialiste du Haut-Rhin, Patricia SCHILLINGER, la liberté d’expression est le socle de notre société pluraliste et tolérante, donc de notre démocratie ».

La gauche a soutenu massivement cette version de la proposition de loi. Le groupe socialiste salue par ailleurs les parlementaires UDI et LR qui ont décidé de permettre son adoption si importante. C’est une bonne nouvelle pour le droit des femmes.